Cas Vécus

Historique de Benjel

1 Nouvel aménagement d'un bâtiment


Une maison neuve, bâtie il y un an, habitée par un couple avec 1 enfant. La mère s'inquiète de la condition de son enfant et le médecin suggère d'examiner la qualité de l'air de la maison. Un essai a été effectué pour la recherche et l'identification des moisissures selon les méthodes préconisées par Santé Canada (analyse d'air). Aucune contamination visible ou développement visible à l'oeil nu n'a été remarqué pendant la visite.

Résultats :
  • L'identification des moisissures démontre la présence de plusieurs espèces qui n'existent pas dans l'air extérieur de l'endroit (les quantités sont faibles).
  • Une visite supplémentaire a été effectuée et une étude historique de la maison a commencé pour investiguer les causes possibles de croissances microbiennes non visibles.
  • Comme résultats de l'investigation, il est apparu que pendant les travaux de construction, un tuyau d'égout a été changé de place et le tuyau existant a fait un dégât d'eau dans le sous-sol qui était en parti fini. Les entrepreneurs avaient déclaré avoir réparé les dégâts.

Une ouverture des planchers du sous-sol a été demandée et finalement obtenue. Dès que le plancher a été ouvert, de l'eau résiduelle était visible datant de plusieurs mois et la moisissure avait envahi les matériaux. Les planchers du sous-sol ont dû être enlevés complètement, les surfaces de béton décontaminées avant la reconstruction. La maison est devenue saine.

2 Malaises dans une pièce isolée


Un endroit commercial contenant 350 pieds carrés de bureau. Une personne se plaint que son bureau, nouvellement restauré, ne convenait pas pour l'occupation car il y avait, selon elle, un problème de qualité d'air (maux de tête, problèmes respiratoires, sentiments d'étouffement, etc.). Des essais ont été effectués dans le bureau du plaignant et dans deux autres bureaux pour comparer la qualité d'air des différents locaux. Lorsque l'identification des moisissures a été effectuée selon les méthodes préconisées par Santé Canada (analyse de poussière), les résultats ont révélé deux espèces pouvant générer des mycotoxines en quantité importante (Aspergillus flavus et Aspergillus fumigatus).

En conclusion, la personne qui se plaignait avait raison. Cette contamination n'était pas retrouvée ailleurs. La décontamination du système de ventilation du bureau a été effectuée

3 Sensibilité des individus aux moisissures


Une personne avait un ami qu'elle voyait régulièrement, mais n'habitait pas avec lui. Elle se plaignait de symptômes chaque fois qu'elle se trouvait dans la maison ou dans la voiture de son ami. Les symptômes étaient si forts qu'elle devait quitter ces lieux. Elle mettait en doute la qualité de l'air de l'habitation de son ami où des inondations avaient eu lieu dans le sous-sol.

Une analyse pour l'identification des espèces de moisissures selon la méthode préconisée par Santé Canada a démontré la présence de plusieurs espèces de moisissure pouvant générer des mycotoxines (Aspergillus versicolor et Stachybotrys atra). La maison a dû être complètement décontaminée en enlevant et en remplaçant tous les matériaux contaminés.

Pour de plus amples informations, téléphonez-nous au (514) 360-3386 ou contactez-nous en cliquant ci-dessous.

Contactez-nous